Menu
Home
Log in / Register
 
Home arrow Law arrow litineМЃrance en questions

PERSPECTIVES ÉPISTÉMOLOGIQUES ET MÉTHODOLOGIE

Nos travaux [1] se sont déroulés au Centre jeunesse de Laval (CJL)[2], un lieu intéressant sur le plan de la recherche puisqu'on peut considérer que sa clientèle est assez représentative d'une population élargie de jeunes venant de la grande région montréalaise[3].

Notre approche visait essentiellement à entendre les deux groupes qui "habitent" quotidiennement le centre jeunesse: les jeunes, bien sûr, mais aussi leurs intervenants. Sans nier les différences évidentes entre ces deux groupes, nous avons considéré leurs discours comme étant intimement liés, comme représentant les deux faces d'une même médaille — celle d'avoir à composer avec un environnement particulier, avec ses objectifs, ses règles, ses habitudes, ses relations interpersonnelles et sa culture organisationnelle. Notre recherche fait ainsi état d'expériences multiples et imbriquées dont on peut extraire un discours d'ensemble, où le placement est abordé de manière horizontale selon le regard pluriel des sujets qui se pose ici et là sur des expériences vécues (ou travaillées) dans les divers milieux de vie "internes" ou "externes" du centre jeunesse.

Cette approche isomorphe implique un éclatement des repères habituels, ce qui nous oblige à réviser notre représentation stéréotypée des mécanismes de prise en charge, afin de mieux circonscrire l'expérience relationnelle et symbolique vécue par les jeunes et les intervenants. La représentation collective du placement exige de prêter une "oreille attentive" aux êtres qui circulent dans cet univers complexe et enchevêtré.

L'entretien semi-directif nous semblait ici parfaitement indiqué. Cette méthode fait place à l'émergence de catégories d'observation imprévues, tout en minimisant la portée des préconceptions du chercheur. L'approche phénoménologique privilégie un rôle actif des sujets (dont l'expertise est ainsi reconnue) en cherchant à cerner leur expérience, sans en réduire la complexité, à travers leur parole et leur point de vue. L'analyse issue du discours subjectif des interlocuteurs cherche donc à transcender les catégories prédéterminées et le poids des structures afin de faire émerger une parole "intérieure". La méthode adoptée ici, qui consiste simplement à donner la parole "à ceux qui habitent", en respectant les exigences propres au dévoilement, permet d'ouvrir une brèche dans un dialogue devenu incontournable.

Vingt et un intervenants et vingt jeunes ont participé à la recherche. Le groupe des intervenants se subdivise en 12 hommes et 9 femmes. Leur âge moyen est de 41 ans, avec une limite supérieure de 52 ans et une limite inférieure de 27 ans. Ils possèdent en moyenne 19 années d'expérience d'intervention dans différents services du Centre jeunesse. Les jeunes - 11 garçons et 9 filles - avaient tous entre 16 et 18 ans, avec une moyenne d'âge se situant à un peu moins de 17 ans. Ainsi, les intervenants que nous avons rencontrés travaillent à la fois dans des services internes (centres de réadaptation, foyers de groupe) et externes (suivis communautaires). Les jeunes viennent en majorité des centres de réadaptation Notre-Dame de Laval (NDL) et de Cartier, bien que plusieurs aient été rencontrés en foyers de groupe. Mentionnons, par ailleurs, que tous les jeunes rencontrés ont fait l'expérience au moins une fois du centre de réadaptation. Les réflexions qu'ils développent concernant le placement (hébergements / encadrement) renvoient donc fréquemment aux contingences des milieux de vie internes.

  • [1] Cette recherche a été réalisée grâce à une subvention du Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture (FQRSC), concours "recherche innovante" (2004-2006). L'équipe de recherche était formée de: Mario Poirier, professeur titulaire de psychologie à la Télé-université (UQAM) et chercheur principal; Olivier Chanteau, agent de recherche; Jérôme Guay, psychologue, consultant et professeur titulaire à la retraite de l'Université Laval; Francine Mardi, coordonnatrice des services professionnels au Centre jeunesse de Laval. Un deuxième volet de cette recherche est développé au chapitre 14.
  • [2] Nous remercions vivement la direction du Centre jeunesse de Laval (CJL) pour son accueil tout au long de ce projet. De même, nous remercions chaleureusement chaque sujet - jeune ou intervenant - qui a bien voulu se rendre disponible pour permettre la réalisation de cette recherche.
  • [3] Les jeunes qui sont accueillis par le CJL ne viennent pas que de Laval: ils sont nombreux à venir de Montréal, et même de la Montérégie.
 
Found a mistake? Please highlight the word and press Shift + Enter  
< Prev   CONTENTS   Next >
 
Subjects
Accounting
Business & Finance
Communication
Computer Science
Economics
Education
Engineering
Environment
Geography
Health
History
Language & Literature
Law
Management
Marketing
Mathematics
Political science
Philosophy
Psychology
Religion
Sociology
Travel